04 août 2013

"Dans toute chose il y a une faille. C'est ainsi qu'entre la lumière."

  J'ose peut être encore croire qu'écrire serait en quelque sorte libérateur. Que m'investir , rattacher ici et là des souvenirs me permettrait de sortir un tant soit peu la tête de l'eau. La lecture est de ces moyens là. J'ai toujours voulu "fuir" quelque part la réalité qui s'imposait sous mes yeux , j'ai construit un monde à part dans ma tête , je me suis construit un monde de rêves , sans barrières, sans retenues ,un monde dans lequel je me réfugie trop souvent. 

  Aujourd'hui était sans doute le bon moment. Je crois naïvement qu'écire ceci me tiendrait un tant soit peu au monde réel. Je lis parfois les confidences d'inconnu(e)s , m'y retrouve ou tout du moins les comprends profondément et ce que j'apprends au travers cela ; c'est qu'on est loin d'être seul dans ce bas monde. Ce n'est qu'une croyance. On est juste de simples pions qui se sont déplacés dans la mauvaise direction , en attente de pouvoir se tirer à l'opposé  et qui, pour le moment , (se lamentent sur leur sort) font du sur place. Il y en a qui ont décidé de renoncer , d'autres qui parviennent à y croire encore.

  Ce qui est rassurant quelque part , c'est que si aujourd'hui je suis dans ce système de pensées , je sais que je suis loin d'être la seule. C'est à dire qu'entre moi et les gens qui m'entourent , il peut n'y avoir parfois qu'une simple barrière qu'on peut se donner la peine de franchir. Ce qui signifie que mon ressentiment actuel est de l'ordre de l'universel et rien que cette pensée me réconforte énormément Je sais que sous peu je lirais ces messages avec une certaine gêne mais qu'importe, j'me vide la tête, j'me pompe la crasse du coeur et surtout ... J'ose espérer que cela ne sera que transitoire.

  Pour le moment , sans emploi dans une région inconnue , je me rattache aux seules choses que je possède et je ne remercierais jamais assez mes proches de m'avoir transmis la passion des livres. Sans ça , je pense sérieusement que je serais encore plus perdue qu'à l'heure actuelle. A chaque lecture je m'élève toujours un peu plus. J'en ressort toujours différente. Elles me traversent et me transforment. Je me les approprient à ma manière et c'est pour ça que je voue une admiration sans faille à ceux et celles qui ont ce don de savoir transporter des gens dans un ailleurs au travers de simples mots. Ils ont ce pouvoir de toucher les gens , et ce pouvoir est très fort. 

  Ce sont mes seuls amis car mes seules armes au quotidien. Ils alchimisent ma vie de tous les jours en transformant un moment difficile en un moment de symbiose totale avec le monde environnant. Ils me permettent de prendre du recul, de relever le nez de mon livre et de le refermer seulement quand je me sens en paix.

  Bref , c'est ainsi que je viendrais déposer ici les phrases qui me transportent. Je tiens à garder une trace de ces livres afin de me rappeler que chacun a contribué à plus ou moins grande échelle à la personne que je suis actuellement.

  Le prochain article sera consacré à mon premier bouquin issu de la littérature japonaise et qui partage ma vie depuis 3-4 jours ;)

Posté par Elkhaelle à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "Dans toute chose il y a une faille. C'est ainsi qu'entre la lumière."

Nouveau commentaire